Rechercher

Choisir un prénom : expédition à travers une forêt dense



Parce que la parentalité commence dès l’instant où apparait un petit signe positif sur le test de grossesse, nous vous proposons aujourd’hui une brève randonnée dans la forêt foisonnante des prénoms, de laquelle il n’est pas certain que vous ressortiez vivants ! Thomas, Charlotte, Félix ou Camille ? William, Emma, Elliot ou Kelly ? Voici une petite analyse des tendances prénom qui vous permettra d’y voir plus clair, et quelques trucs à appliquer si vous souhaitez doter votre enfant d’un prénom légèrement en marge des courants !

Notre petite étude maison, qui se base principalement sur les 100 prénoms les plus populaires de l’année 2017 pour les garçons et les filles, a relevé 3 courants bien distincts.


1. Le retour de vieux prénoms.

Les données sont claires : les vieux prénoms reviennent, tant pour les masculins que les féminins, et sont en forme plus que jamais ! Alors que certains parents préfèrent en choisir des considérés plus « classiques », comme Juliette, Alice, Léonie, Antoine, Henri et Émile, d’autres se laissent tenter par des prénoms moins souvent attribués dans les dernières décennies. Il n’est donc pas si rare de tomber sur des petits Caleb, Hubert, Léon, Jules et Éloi, et des petites Simone, Éléonore, Agathe, Estelle et Clémence.

Si comme ces parents vous vous prenez d’affection pour ces prénoms des siècles passés, sachez que votre enfant ne sera pas donc une bibitte extraterrestre avec un prénom qui sonne inusité ! Vous pouvez prendre part à cette dynamique vague qui ne va qu’en accélération, mais si vous désirez vous joindre à la danse tout en restant un brin en marge, vous pouvez toujours dépoussiérer un prénom pas encore si souvent donné dans cette ère qui nous est contemporaine. Agnès, Aimée, Cécile, Félicité, Gemma ; Laurier, Siméon, Abraham, Maximilien, Valmont : les choix ne manquent pas !


2. L’influence anglo-saxonne sur le choix ou l’épellation des prénoms.

Les transferts plus directs de la culture anglo-saxonne dans l’univers des prénoms (masculins surtout) sont aisément visibles par le biais, d’abord, des Victoria, Logan, Emy, Zack, Madison et Liam qui peuplent la génération de 2017. Toutefois, cette vogue de la culture anglaise peut aussi s’imposer d’une façon plus subtile, comme en priorisant la lettre « y », qui supplante de plus en plus la lettre « i », particulièrement dans le cas des prénoms féminins. Ainsi, Lili devient Lily, Mélodie devient Mélody, Livia devient Lyvia ou Livya...


D’autres lettres connaissent un sort semblable : le « z » peut parfois prendre le pas sur le « s » comme dans Élisabeth (Elizabeth), le « k » peut se greffer à un prénom qui n’en nécessite pas un dans sa forme originale (Zacharie devient Zackarie). Notez qu’il ne s’agit évidemment pas d’un jugement de valeur, mais bien d’une simple observation de notre part.


3. La création de prénoms tout à fait inusités.

Si ce courant est pour l’instant plus timide, il n’en demeure pas moins qu’il gagne en importance. C’est par souci de complètement se distancer des prénoms à la mode que certains parents opèrent à grands coups de créativité pour adouber leur enfant d’un prénom original, de sorte qu’il est de moins en moins rare qu’on rencontre des bouts de choux avec des prénoms uniques : des Théana, des Louam, des Daiwa, des Ema-Lee... Vous pouvez donc prendre part à ce bourgeon de mouvement en, à votre tour, soudant ensemble des syllabes et lettres qui vous font rêver !


Maintenant que vous savez ce qui en est aujourd’hui en termes de prénoms, vous savez quoi faire pour donner un prénom dans le vent à votre enfant. Si toutefois vous désirez plutôt prendre vos distances de ces grandes vagues, voici quelques pistes possibles à emprunter.


Faire ressortir des prénoms de votre propre génération. Ceux-ci ne sont pas du tout à la mode en ces années 2010. Vous pouvez y aller avec une Marie-Quelque chose (Ève, Claude, Claire, Soleil, Philippe, Andrée, Neige, Ange...), un Marc-Quelque chose (André, Olivier, Antoine, Aurèle...), un Jean-Quelque chose (Philippe, François, Sébastien...) ou même un Pierre-Quelque chose (Luc, Marc, André, Alexandre...). Les Caroline, les Valérie, les Julie, les Yannick, les Christian et les Martin ont en effet presque complètement disparu de la carte !


Retourner à l’épellation originelle. Opter pour une version plus épurée d’un prénom dont la mélodie vous fait vibrer. Revenir à son expression la plus simple, sans forcément ajouter des lettres.


Déconstruire un prénom en vogue. Vous aimez « Florence », mais ça vous dérange qu’il fasse partie du top 5 des prénoms féminins de 2017 ? Optez pour une version alternative de ce beau nom : Florie, Flora, Flore ou même Fleur ! Emma peut devenir Emmanuelle, Emmy ou Émeraude, Alice peut se transformer en Aline, Noah se métamorphoser en Noam ou en Noé, Hubert se transmuter en Aubert ou en Hébert...


Éviter les prénoms en « ia » ou en « ya », car ces temps-ci, ils fusent vraiment de partout ! Mia, Olivia, Sofia, Victoria, Maya, Alicia, Amélia...


Si à la suite à cette promise expédition en forêt dense vous vous sentez étourdis par tous ces courants et contre-courants, prenez un moment de repos et de recul, fermez les yeux, et arrêtez tout simplement votre choix sur un prénom qui emplit votre cœur d’étincelles durables. N’est-ce pas, après tout, la seule règle d’importance, choisir un prénom avec amour ?


Suivez-nous sur Facebook! Les Éditions de Valois, c’est… des articles de blogue sur la périnatalité, la maternité, la parentalité en général ; des récits d’accouchement personnalisés ; des retouches photo d’empreintes placentaires ; des livres qui humanisent les naissances ; etc.


Les Éditions de Valois : humanisme, féminisme et écoresponsabilité.



Cet article a été rédigé à la suite d’une étude maison sur les tendances en prénom. Les faits rapportés sont de simples observations, et non des jugements de valeur. Notez qu’il a déjà été publié sur une autre plateforme médiatique.




200 vues

Les Éditions de Valois est une micro-entreprise québécoise basée à l'Assomption, dans Lanaudière, qui se spécialise dans le doux mariage entre périnatalité et écriture, entre maternité et poésie. Nous œuvrons dans l'édition de livres et offrons également des souvenirs de grossesse et d’accouchement artistiques et poétiques, tels qu’Arbre de vie (retouche photo d’empreintes placentaires avec poème accompagnateur) et les Récits de la cigogne (récits d’accouchement personnalisés).

 

Nos mots d’ordre :

humanisation des naissances, féminisme, éco-responsabilité.

Farfouillez sur notre site pour y découvrir nos livres et services!

  • Facebook - Black Circle

Suivez-nous sur Facebook!

© 2018 Éditions de Valois